Le rythme des tétées et tétées groupées

Les rythmes de tétée des bébés sont souvent sujet à inquiétude, on se demande toujours si le bébé est dans la “norme” ou s’il a encore faim. Point par point nous allons voir que la seule norme qui compte est celle de votre bébé.

1. Rythme des bébés allaités 
a. Rythme du nouveau né

Plus tôt bébé est au sein et plus aisé sera la mise en place de l’allaitement. Il est préconisé de mettre bébé au sein, au mieux dans les 30 minutes suivant l’accouchement, et au maximum, dans les 2h suivant la naissance, de nombreuses études ayant démontré que le réflexe archaïque de fouissement était à son apogée les premières heures suivant la naissance (¹). Pour ne pas entraver ce réflexe, il est important de guider le bébé vers le sein mais de ne pas le forcer.  C’est pourquoi le contact peau à peau précoce est important entre la mère et le bébé, afin de favoriser ces réflexes innés qui permettent une succion naturelle (¹). Ainsi, maman garde bébé au maximum près d’elle, idéalement en peau à peau et on laisse bébé, tant que possible, découvrir le sein grâce à ses propres réflexes. On peut l’aider grâce à quelques caresses, le guider en faisant perler une goutte de colostrum, et le rapprocher tout en douceur vers le sein si le bébé a du mal à y venir de lui-même. Le Biological Nurturing (BN) est une approche physiologique parfaite pour amener le bébé au sein de cette façon.

Au départ, dans les premières 24h, le bébé pourra se retrouver dans un état un peu somnolent et téter doucement. Puis le rythme s’accroîtra au cours des 24h suivantes. Les tétées pourront varier sur une échelle de 0 à 11 les 24h premières heures puis de 1 à 22 à 48h de vie (¹)

Ces échelles de tétées démontrent à quel point l’importance de l’allaitement à la demande est primordiale. Ne pas se fier aux nombres, ni à sa montre mais faire confiance en ses capacités de mère allaitante et celles de son bébé.

Le bébé va donc téter avec frénésie ce qui facilitera l’évacuation du méconium (qui sont les 1ères selles du nouveau né, de couleur brunâtre) et favoriser la montée laiteuse, ce rythme sera transitoire. Le nouveau né n’aura donc pas de rythme établi, il aura le sien, propre à ses besoins et essentiel à la mise en place de la lactation de la maman. 

Il faut savoir que des tétées fréquentes supérieures à 8 par jour durant les 3 premiers jours favorisent la baisse du taux de bilirubine, et ainsi préviennent d’éventuels ictères physiologiques (jaunisse) (http://allaitement-toutunart.fr/allaitement-et-jaunisse-ictere). Le peau à peau précoce, quant à lui, favorise un contrôle de la glycémie de bébé et permet de réguler également sa température.

b. Rythme d’un bébé allaité jusqu’à 6 mois

On entend souvent parler du rythme moyen de tétées tournant entre 8 à 12 fois sur 24h, or aucune étude ne vient corroborer ces chiffres. Le rythme sera donné par plusieurs facteurs dont la succion du bébé et la capacité de stockage de la maman qui selon l’étude de Kentucky et AL peut varier de 74 à 382g par sein (¹(L’étude a observé qu’un sein est fréquemment plus productif que l’autre et qu’il s’agit le plus souvent du droit +123ml (¹)).

Des études ont en effet pu établir des moyennes de tétées selon les âges, mais ces chiffres ne sont que des moyennes. Certains bébés feront des tétées courtes et fréquentes tandis que d’autres feront des tétées longues et moins nombreuses, et d’autres encore longues et fréquentes. Un bébé sait se réguler de lui-même, d’où l’importance de mettre le bébé au sein à la demande.

Par exemple, l’étude de Hörnell (¹) montre des échelles de 2.9 tétées à 10.8 tétées par jour à 2 semaines et de 3.2 tétées à 8.5 tétées par jour à 20 semaines. Vous pouvez donc noter que l’écart de ces échelles de moyenne est assez grand.

2) Mais alors comment savoir si mon bébé prend assez de lait ? 

Il suffira de contrôler le nombre de couches mouillées selon son âge, ses selles régulières (au moins une par jour) durant au moins 4 à 6 semaines (Voir le visuel « Les premiers jours d’un bébé allaité« ), une prise de poids (en moyenne 20 à 30 g/ jour [moyenne faite sur 15 jours voir 1 mois]), (sachant qu’un nourrisson peut mettre jusqu’à 15/21 jours à retrouver son poids de naissance), sont des indices prouvant que bébé tète efficacement et suffisamment. Lire le feuillet du Dr J. Newman

3) Rythme des tétées nocturnes et sommeil associé

Une autre étude de Hörmell (¹) a établi des moyennes de tétées nocturnes, montrant un nombre de tétées de 1 à 5.1 à 2 semaines et de 0 à 4 à 20 semaines (sur un panel de 506 mères suédoises) et surtout cette étude a permis d’évaluer que l’allongement des intervalles entre les tétées n’allaient pas forcément de pair avec la croissance (¹). C’est à dire que ce n’est pas parce qu’un bébé grandit qu’il va forcément téter de moins en moins la nuit.

Ainsi, la conclusion s’est posée que tous les bébés tétaient la nuit et que les tétées étaient fréquentes et irrégulières (¹)Les tétées de nuit sont importantes et nécessaires au bon développement du bébé et pour la lactation de la maman grâce au pic de prolactine se produisant entre 4 et 7h du matin ().

Selon une autre étude de Kent et Al, sur un panel de 71 mères allaitantes, tous les nourrissons de 0 à 9 semaines tétaient la nuit et 61% des nourrissons de 9 à 26 semaines. Ils consommaient environ 20% de leurs rations journalières et ceux qui ne tétaient pas la nuit se rattrapaient en journée (¹).

En conclusion :

Scientifiquement parlant, grâce à des cas cliniques et donc des panels de mamans allaitantes, personne n’arrive à poser de fréquence de tétées indicative. On en revient à ce qu’un allaitement réussi et dit «normal » est celui qui répond aux besoins physiologiques de l’enfant, en le mettant au sein selon sa demande, ses besoins et selon son propre rythme de tétée.

Il faut également savoir que les nourrissons ont un sommeil biphasique (sommeil paradoxal et sommeil lent). Ils ne possèdent pas de phase de sommeil comme nous, ne font pas la distinction jour et nuit et dorment à tout moment de la journée. Le passage d’une phase à l’autre peut se faire en une fraction de seconde. Et les bébés pourront téter alors qu’ils sont « endormis » grâce à leur réflexes innés.

Viendra le temps, aux alentours de 2 ou 3 mois, de l’acquisition de certaines phases, puis vers 7 mois elles seront acquises jusqu’à l’âge de 3/4 ans, bébé s’entraînera à appréhender ces phases de réveils et les multi réveils par cycles en apprenant à se rendormir seul … Vers 8 mois l’angoisse de la séparation et la découverte du « moi – différent de maman » donne un sommeil agité et redouté. Ils se réveillent facilement d’une phase à l’autre tout en apprenant à se réveiller par la suite de moins en moins (³).

Ainsi, les tétées nocturnes, en plus d’être nutritives peuvent s’ajouter en tant que réconfort lors de l’accompagnement de ces différentes phases de sommeil.

4) Quelle est la durée normale d’une tétée ?

Il n’y en a pas. Tout va dépendre du rythme de succion du bébé et de l’arrivée du réflexe d’éjection de la maman, cela peut aller de 7 à 30 minutes pour des moyennes indicatives (¹). 

Le meilleur des indicateurs pour savoir si le rythme de votre bébé est “normal” est l’écoute et l’observation de votre bébé. Une mise au sein fréquente et une proximité constante assurera la mise en place d’une bonne lactation.

5) Tétées groupées/Tétées en grappes 

« Pourquoi mon bébé tète davantage le soir ? Il s’énerve, se cambre, je pense n’avoir plus de lait pour lui le soir, faut-il le compléter pour qu’il soit rassasié? « 

On observe que les tétées fréquentes, aussi appelées tétées groupées ou tétées en grappes, le soir notamment, n’ont rien à voir avec le fait que bébé ne soit pas rassasié. Il s’agit tout d’abord d’un moment propice à la décharge émotionnelle emmagasinée sur la journée mais il s’agit aussi d’un besoin physiologique qui va au-delà du simple aspect nutritif. 

Selon l’étude de Kent et Al, qui a pu quantifier le nombre de grammes prit durant une tétée, (panel de 71 femmes), il a été observé que des bébés pouvaient tout à fait téter 1h après avoir pris des tétées pouvant aller jusqu’à 175g et que certains bébés pouvaient rester sans téter 8h après une tétée de seulement 35g (¹).

On voit bien que le nombre de tétées ne peut donc pas être quantifié seulement par le nombre de grammes de lait ingéré.


Pour explication, les femmes ont une production plus abondante le matin (120/150ml) et les tétées sont donc plus espacées (entre 2 et 5h).

Matheny et Picciano, aux USA, ont étudié si la mesure de production lactée de la femme pourrait être doublée pour déterminer une production sur 24h et ont ainsi constaté que plus de lait était consommé entre 6 et 18h et moins entre 14 et 2h. 

C’est pourquoi les tétées seront plus fréquentes avec prise de petites quantités entre 14 et 2h. Cela peut se produire sur une durée condensée de 2 ou 3h, c’est ce que l’on nomme les tétées groupées ou tétées en grappe (²).

Ainsi, la maman a amplement de quoi subvenir aux besoins de son bébé. Celui-ci n’est pas affamé et n’a pas besoin d’être complémenté en lait, il a juste besoin de ces tétées pour subvenir à un besoin physiologique et nécessaire. Si la maman se retrouve avec des seins plus souples, ce ne sera pas un indicateur que la production n’est pas assez conséquente. La maman produit du lait en continu et possède une capacité de stockage qui lui est propre. D’avoir un bébé au sein durant 2 à 3h (à titre indicatif) fait que le stockage de la maman n’a pas le temps de se remplir totalement, ainsi bébé aura besoin de téter pour faire venir le/les réflexe/s d’éjection du lait. Comme si le bébé devait « amorcer » la venue du lait. Le sein n’est donc pas rempli et souple mais le lait reste délivré en continu.

6) Quand et comment savoir que quelque chose ne va pas vis à vis du rythme de mon bébé?

Si votre bébé présente plusieurs facteurs tels que de longues tétées ou au contraire très fréquentes et courtes, qu’il semble avoir des coliques, que ses selles ne sont pas jaune or, que vous avez des problèmes au mamelon tels que crevasses ou canal bouché/mastites à répétition… ; Dans ce cas il est possible d’évaluer ces facteurs et vérifier qu’aucune cause sous-jacente ne nuit au transfert de lait et donc n’impacte le rythme de tétées.

7) Conclusion 

Aucune étude n’a pu prouver qu’un bébé ait besoin d’un nombre défini de tétées, qu’elles soient nutritives ou de réconfort. On ne sait qu’une chose : c’est que le bébé saura toujours ce dont il a besoin. Seule la maman peut savoir ce dont a besoin son tout petit. Grâce à la proximité, grâce à l’observation et l’écoute de celui-ci, la maman saura définir comment répondre à ses besoins. 

Marina B. pour l’Allaitement Tout Un Art

Sources :

(1) has santé – Mise en oeuvre et poursuite dans les 6 premiers mois de vie de l’enfant – Mai 2002

(2) Volume of breastfeeding and fat content of breast milk through the day-pediatrics 2006

(3) http://www.chups.jussieu.fr/polys/endocrino/poly/POLY.Chp.20.html

(4) Livre : Dormir sans larmes – Rose Jové